• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014
( 31 décembre, 2014 )

ECOUTEZ AVEC MOI …

 

Les cordes sont douces et pourtant
Ecoutez bien
Le son rentre jusque dans le bas du ventre
Ecoutez encore
Non il ne chante pas
Sa voix danse
Ses mots

Pansent les années faites de ronces
Il fête la fin des pierres et ponce
Il n’est qu’un Jean et de Paul do ré
Mime un fa cil, sur ce manche de fée
Ecoutez avec le coeur
Entre deux cordes il assemble les silences
Ecoutez bien
Il rentre maintenant en transe

Je le vois qui se balance

Son regard court à l’horizon

Retrouve l’origine de ses raisons
Puis s’enfume un jeu de brindilles
Ecoutez le cri des flammes

Il accompagne celui du blues
Sentez cette odeur, cette chaleur

Partagez avec moi cette douceur

L’ambiance d’une soirée simple
Ecoutez avec moi

 

Vous entendez ?
Alors je ne suis plus seul maintenant …

Juste une hallucination en acrylique sur toile de lin

Juste une hallucination en acrylique sur toile de lin

( 31 décembre, 2014 )

MEKTOUB

Gaza et sa bande encore

Du bruit toute la nuit

L’artificier n’est pas mort

La fête explose et rie

Encore une nuit sous le décor

 

Mektoub les corps sans vie

Et basta la terre sainte

Partage n’est qu’en prières

Vaines, et depuis des lustres

L’entêté explose de rires

Sur les terrasses, mise en bière

 

Mektoub les corps sans vie

Basta les enfants, les mamans

La rage, trouve partout le sang

Rouge Juif ou musulman

Pourvu qu’il coule longtemps

Pourvu qu’il trouble le temps

 

Mektoub les corps sans vie

Jésus cristallise vos envies

Dans un puits de tendresse

Il dresse son drapeau, son pi

Tétez donc mamelle qui se presse

Mektoub, dansez donc la vie

Les pas sont aussi de plaisir

Sur le rythme des sourires

 

Mektoub

Regardez venir le printemps

Mektoub braves gens

Le temps est passé

Mélangez dans vos prières

Qui, une tasse de thé

Qui, un regard partagé

 

Olé

Mektoub, enfin le printemps

Le temps est passé

Les bombes sont glacées

Pleurent,

Ne veulent plus tuer

Ne veulent plus déchirer le temps

Ni le cuir de vos enfants

 

Mektoub

( 31 décembre, 2014 )

Soirée « Poésique  » à Cultur’Café le 20/12/2014

 

Image de prévisualisation YouTube

Sables d’Algérie

 

Comme un infini qui s’évade sans laisser de traces

Sous le plomb d’un gris ciel privé de ses couleurs

Tu laisses à tous les vents grands loisirs qui agacent

Le sable en fait son jeu, rentre de partout sans peur

 

Je regarde au plus loin mais ne trouve que la sueur

Une dune me prête un instant son ombre qui s’efface

Puis enfin la douce lune fait place aux rudes chaleurs

Mon cœur retrouve un peu d’espace et ne s’en lasse

 

Sous ma tente de fortune je revois mes pères d’hier

Ils ont fait leur chemin, sous terre ils sont de demain

Ceux à qui j’offre dés maintenant toutes mes prières

Même si je n’ai encore croisé le fameux père divin

 

Au petit matin une odeur de menthe casse le silence

Les hommes bleus s’empressent de lâcher des sourires

Le désert soudain me semble bien moins immense

Le thé coule sans frein, dans les tasses de fous rires

 

Un doigt m’indique le droit chemin d’une folle étoile

Plis ma toile et maintenant ne la quitte plus des yeux

Le ciel n’offre qu’une fois la chance de braver ce voile

Si sur la route on rencontre au hasard les hommes bleus

 

 

 

( 30 décembre, 2014 )

Nocturne en bord de mer

Acrylique sur toile de lin

Acrylique sur toile de lin

Un baiser pour l’éternité

Ce soir je vais peindre le bateau
Celui qui conduira notre croisière
Il sera tout fait de bois, très beau
Je vais m’appliquer aux matières

Il fait beau temps, c’est superbe
Les vagues mystères de nos vies
Se lâchent lentement sur la houle
Et transportent, au loin qui brille

Tous nos désirs sont à flot
La quille au fond de nos envies
On ne rame plus le plaisir faux
Il fait beau temps, sur nos vies

Regarde ce ciel comme miel
Il fond sur la toile de nos désirs
Ce bleu profond comme l’amour
Qui au fond s’épuise de douceur

Quelles écumes pour la couleur
Mais ici tout reste tendresse
Regarde le sourire des dauphins
Ils accompagnent nos délires

Ce soir je vais peindre le bateau
Celui qui conduira notre croisière
Il sera tout fait de bois, très beau
Je vais m’appliquer aux matières

Je poserai sur tes lèvres, mes envies
Je poserai avec, mon âme aussi
Je poserai tout mon corps et ici
Je poserai le baiser de toute ma vie

( 30 décembre, 2014 )

Bonjour à vous !

Image de prévisualisation YouTube

 

Les mots ne sont rien quand ils restent figés sur un papier ou dans la tête. Ils peuvent être de la fête, si quelques copains se lancent dans une aventure musicale pour sublimer une soirée.

 

|