( 23 janvier, 2015 )

FOIRE AUX MOTS

Image de prévisualisation YouTube 

C’est en découvrant la terreur dans tes yeux

Que j’ai enfin découvert le plaisir

Tes cris accompagnaient mes premières jouissances

J’avais comme une envie folle de danser

 

Maman, pourtant je t’aimais plus que tout !

Mais il me fallait te consommer ainsi crue

Qui l’eu cru me disais-tu, rires d’enfant gâté

Voili, voilà c’est fait, ma bonne pâte a vécue

 

Par contre j’ai bien peur de mal te cuisiner

Tu réservais tes connaissances à ta fille aînée

A propos, ce soir elle est mon invité de choix

Je lui dirai que tu ne pouvais partager notre plat

 

Papa lui, viendra demain, je prendrai un peu de vin

Je mijoterai ta fille en petit coq sans seins

J’ai hâte d’être demain, j’aime quand papa se régale

Dommage, à la fin du banquet, vous ne serez du bal

 

Ces filles, on ne peut jamais compter sur elles

Elles perdent un temps fou à tenter d’être belles

Papa c’est certain sera plus que fâché demain

J’espère qu’il ne voudra pas me manger l’autre main

Pas de commentaires à “ FOIRE AUX MOTS ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|