( 25 janvier, 2015 )

SATYRE CHEZ CHARLIE

Satyre trop fort de tous les côtés

Le sourire ici est même imposé

La caricature implose, une rose

Une épine sur la tige des proses

 

Une balle dans une botte de foin

Les herbes d’un pays républicain

Se lèvent et bravent le vent malin

Ici on dessine ce que sera demain

 

Satyre de tous les côtés, les aimés

Les autres qui s’opposent, le blé

Les rois et les fous qui amusent

Mais satyre jamais plus que ruse

 

Une balle dans le buffet, qui vide

Non pas vaisselle, mais jeunes rides

L’armoire s’écroule sans combattre

Fous essuieront un jour les plâtres

 

Ils essuieront les larmes chaudes

Sur les moquettes et sous chaumes

Ils contracteront et pour toujours

Le simple gène qui impose l’amour

 

Satyre du jour …

 

Le temps n’est pas argent

Ne s’achète pas,

Il faut simplement

Être patient …

Pas de commentaires à “ SATYRE CHEZ CHARLIE ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|